Découvrez notre équipe !

Élisabeth Gibeau : coordonnatrice générale

L’action collective est au cœur de son parcours professionnel, de même que la recherche d’une plus grande justice sociale. «Aujourd’hui plus que jamais, nous réalisons que justice sociale et justice climatique sont intimement liées».

Sa vision de la transition socio-écologique ?
« Urgence. Action. Ne laisser personne derrière. »

Élisabeth Gibeau est diplômée en science politique et communication et titulaire d’une maîtrise en politique et droit international. Elle cumule plus de 15 ans d’expérience en coordination de dossiers, gestion de projets, mobilisation et représentation. Elle s’engage aussi depuis des années au sein de différentes coalitions de groupes sociaux actives au Québec (Coalition Main rouge, Coalition solidarité santé, Échec aux paradis fiscaux). Elle a pu y expérimenter la force du travail collectif et l’impact des efforts mis en commun. « Les coalitions, ce sont des écosystèmes bien particuliers. Il faut y faire preuve d’écoute et de capacité de concertation et d’adaptation, faire cheminer les cultures organisationnelles, le rythme des uns et des autres, en gardant à l’esprit l’objectif commun qui nous a fait s’unir pour agir dans un dossier précis. D’énormes changements sont à entreprendre dans ce contexte d’urgence climatique et de pandémie et c’est seulement en mettant nos forces et nos expertises ensemble qu’on y arrivera.  En ce sens, je me vois comme une « facilitatrice». Plonger dans l’action au Front commun pour une transition énergétique est un remède à l’éco-anxiété qui l’habite. L’avenir de ses enfants et les grands arbres qui l’entourent sont pour elle des sources de motivation.

elisabeth.gibeau@pourlatransitionenergetique.org

Mélanie Busby : responsable de la vie associative

Son parcours scientifique et la diversité de ses expériences contribuent à solidifier les projets du Front commun pour la transition énergétique. Elle aide les membres à créer des liens et à dialoguer autour de sujets complexes.

Sa vision de la transition socio-écologique ? « Un défi complexe de transformation sociale qui exige de nous réinventer. Cela exige beaucoup de créativité, ce qui est très stimulant. »

Curieuse de tout, Mélanie Busby a un parcours professionnel à son image: un peu en zig zag entre la biologie (elle détient un PhD sur le cancer du sein), le cinéma (elle a travaillé sur plusieurs projets de documentaires) et l’aviation (c’est une ex pilote professionnelle d’hélicoptère). « Je veux faire tout ce qui est en mon pouvoir pour laisser un monde meilleur à mes enfants. Quand une mère entreprend quelque chose pour ses enfants, attention à vous ! »

melanie.busby@pourlatransitionenergetique.org


Marie-Ève Bélanger-Southey, chargée de projet – Québec ZéN

Sa force, c’est son désir brûlant de voir vivre l’humanité. Ça lui donne l’énergie et la persévérance d’affronter le lot d’inconnus, d’incertitudes et d’angoisses qui viennent avec l’ambition de changer les choses. Pour le meilleur.

Sa vision de la transition socio-écologique ?
« Le chemin vers un monde humain, vivant, solidaire et heureux, un monde qui mettra le sourire aux lèvres.»

Marie-Ève est mordue de politique. Elle est tombée dedans à l’aube de l’âge adulte – un peu tard selon elle – en participant à une activité de Québec Solidaire. De fil en aiguille, elle apprend l’organisation et la mobilisation politiques, les campagnes électorales, les associations locales. Cette passion emporte Marie-Ève jusqu’à entreprendre un bac en science politique. À travers son emploi étudiant, elle découvre le monde syndical. Puis, avec l’effervescence du mouvement étudiant pour l’environnement qui a inondé les universités en 2019, elle lance, avec un groupe de miliant.es, un mouvement écologiste et municipaliste qui deviendra la Vague écologiste au municipal. C’est aussi à ce moment qu’elle joint l’équipe du Front commun pour la transition énergétique, où elle se trouve « choyée de pouvoir passer ses heures conscientes ».

marieeve.southey@pourlatransitionenergetique.org


Imany Bégin-Paul : chargée de projet – Alliances et solidarités avec les Premiers Peuples

Imany a toujours été plongée dans un militantisme environnemental, bien qu’elle ne désignerait pas cela avec ce mot, car pour elle, « c’est le but de notre existence, du plus loin que je me souvienne, j’entends mon mushum me dire que mon rôle en tant qu’Innue était de protéger la Terre».

Sa vision de la transition socio-environnementale ? « Je crois qu’elle se résume en un passage obligé guidé par les Premiers Peuples. Il s’agit d’ouvrir les yeux sur d’autres opportunités et de changer notre perception de la vie et des choses vers quelque chose de beaucoup plus beau.»

Elle a vu sa famille se battre pour ses droits, dont le droit de vivre en protégeant la Terre. Elle a grandi en se remémorant le fait que ses ancêtres ont toujours fait en sorte de garder la Terre intacte et que maintenant c’était à son tour de protéger les ressources pour les prochaines générations. Elle est animée par le désir de déconstruire les dynamiques de néo-colonialisme en place pour pouvoir mieux reconstruire ensemble. Elle souhaite ouvrir des portes pour les gens de son peuple et leurs batailles. Imany veut apporter sa vision des choses, notamment au sein du FCTÉ, et encourager les siens à faire de même.

imany.paul@pourlatransitionenergetique.org


Leeloo Vernet : chargée de projet – Communication et mobilisation

Son énergie et sa motivation à œuvrer pour la transition sont carrément débordantes.

Sa vision de la transition socio-écologique ? « Ambitieuse, radicale, centrée sur l’humain et le bien-être. Qui nous permettrait de vivre tous.tes ensemble dans un environnement sain.»

Leeloo a quitté son Île de La Réunion pour le Québec, il y a près de quatre ans, afin de faire ses études de communication et science politique, à l’Université de Montréal. Après avoir été impliquée dans Greenpeace Montréal, elle a co-fondé un regroupement étudiant, L’Écothèque. Le but : pousser les étudiant.es et les universités à devenir des acteurs de la transition par le biais de projets coopératifs conçus selon trois piliers : l’éducation, l’art et l’action militante. Captivée par le milieu militant et la justice climatique, elle partage son temps entre l’Écothèque et le FCTÉ. Cette passionnée de danse contemporaine entreprendra bientôt des études de maîtrise tout en poursuivant ses implications socio-écologiques.

leeloo.vernet@pourlatransitionenergetique.org


Alexi Hachey-Brunet : chargé de projet – Communication et mobilisation

Son désir de voir une humanité rassemblée autour de ce défi sans précédent et de contribuer ensemble à la mise en œuvre d’une société véritablement émancipatrice est une source de motivation inépuisable.

Sa vision de la transition socio-écologique? « Créer des espaces où réfléchir les meilleures manières d’habiter la Terre en harmonie avec le reste du monde vivant. »

Animé d’une curiosité insatiable, Alexi a étudié en science politique et en journalisme à l’Université de Montréal. C’est en Amérique latine en travaillant sur un projet de recherche qu’il réalise l’impact direct et immédiat des changements climatiques sur les communautés plus vulnérables. Son implication dans les mouvements étudiants contre l’austérité en 2015 et au sein de La Planète s’invite à l’université en 2019 lui ont par la suite donné la piqûre pour l’action collective.

Son but premier : participer à l’accessibilité de la science et à la démocratisation du dialogue autour de la crise climatique. Selon lui, il est nécessaire de revoir l’angle de traitement de la transition dans l’espace public pour parvenir à échapper à la paralysie collective et à engager la population sur ces enjeux.

alexi.hacheybrunet@pourlatransitionenergetique.org


Ornella de Medeiros : chargée de projet – Coordination CordesCaps

Son leadership et sa créativité la portent à parfaire des idées qui, au départ, pouvaient paraître anodines. Si vous l’avez vue l’air sérieux pendant une journée entière… c’est que vous ne l’avez jamais vue !

Sa vision de la transition socio écologique ? « Inclusive et respectueuse de mère nature ainsi que de la richesse et la diversité de ses membres (shoutout aux femmes, aux noir(e)s et aux autochtones). »

Originaire du Bénin, Ornella de Medeiros est amoureuse des chiffres depuis l’enfance. Elle souhaite, à son niveau, changer les mentalités. C’est pendant ses études de maîtrise en finances qu’elle capte la série américaine Scandal, qui l’inspire encore aujourd’hui. « Je suis tombée en amour avec le personnage principal, Olivia Pope, avec qui je partage plusieurs traits de personnalité.  J’ai donc entrepris une maîtrise en affaires publiques ! » Ses mandats d’auxiliaire de recherche, de chargée de projets et d’attachée politique pour d’importantes institutions gouvernementales lui ont ouvert encore plus grand les yeux sur les inégalités sociales et environnementales.

ornella.demedeiros@pourlatransitionenergetique.org


Sophie Thiébaut : stagiaire à la maîtrise en Développement durable de l’Université de Montréal

Les ingrédients du cocktail qui l’ont constituée : perspectives communautaire, politique et environnementale.

Sa vision de la transition socio-écologique ? « Des efforts à présenter de manière sexy : la nécessaire transformation. Rassurer.»

Issue du milieu communautaire, Sophie Thiébaut a participé à des projets de développement territorial sur trois continents avant d’être élue conseillère municipale à Montréal, poste qu’elle occupera pendant 12 ans. Il y a quatre ans, Sophie a repris des études en environnement, une aventure qui aboutit à sa présente maîtrise. Elle s’intéresse particulièrement aux dynamiques d’action collective pour le climat. Le remède de Sophie pour défaire les blocages multiples ? Restez positif.ve. SImpliquer. Agir.

Photo de André Querry


Pierre-Luc Baril : chargé de projet – Chantier ZéN de la région de Laval

Son entregent, sa rigueur et sa créativité constituent sa « marque de commerce ». Cet authentique minimaliste est captivé par l’écologie politique et la politique municipale.

Sa vision de la transition socio-écologique ? « Moins, c’est mieux ! »

Pierre-Luc Baril est formé en histoire et en science politique. Plus récemment, il a complété une maîtrise sur les instruments employés par les municipalités afin de réaliser la transition socio-écologique. Fort de ses expériences diversifiées en recherche, Pierre-Luc a la ferme intention d’aider a concrétiser la transition socio-écologique.

lavalzen@pourlatransitionenergetique.org


Juliette Zimmer : chargée de projet – Chantier ZéN de la Région de Québec

Sa principale force : sa capacité d’analyse systémique. Par le biais de sa formation et de son parcours professionnel, elle a développé des compétences pour comprendre et analyser les problèmes environnementaux, tant des points de vue social que scientifique.

Sa vision de la transition socio-écologique ? « C’est un processus collectif nécessaire, des actions efficaces et basées sur la science. C’est aussi s’assurer que ces actions permettent d’améliorer le bien-être de l’ensemble de la population et de favoriser la justice sociale. »

Juliette Zimmer met sa vision et sa détermination au profit de la transition socio-écologique dans la région de Québec. Finissante au bac en environnement, elle a prêté mains-fortes au projet de gestion des matières résiduelles d’une petite municipalité dans les Cantons de l’Est. Juliette a aussi collaboré à la recherche et à l’actualisation du plan de transition écologique pour le parti politique Québec Solidaire, une expérience qu’elle met à profit au sein du Front commun pour la transition énergétique.

chantierquebec@pourlatransitionenergetique.org


Anouk Nadeau-Farley : chargée de projet – Chantier ZéN de la région de Saguenay–Lac-Saint-Jean, Le Grand dialogue pour la transition régionale.

Sa capacité à créer des liens favorise le travail de mise en commun pour le changement d’échelle que souhaite opérer le Front commun pour la transition énergique.

Sa vision de la transition socio-écologique ? « Des changements bénéfiques au sein de nos communautés pour le respect de la vie en général. »

Anouk Nadeau-Farley a participé à moult mobilisations et campagnes collectives pour susciter le changement social et écologique. Les minières canadiennes en Amérique latine, les barrages qui menacent les rivières, les projets de pipelines ou de sables bitumineux : les luttes collectives auxquelles Anick participe sont nombreuses! Maintenant ancrée au Fjord-du-Saguenay, elle a joint l’initiative régionale du Grand dialogue, puis le mouvement du Front commun pour la transition énergétique, pour poursuivre son action. « Pour moi, tout ça prend son sens quand je me retrouve, en nature, avec des personnes que j’apprécie. »

coordination@granddialogue-slsj.com


Jean-François Lefebvre : chargée de projet – Chantier ZéN Climaction Lachine.

« Je suis tombé dans la transition, comme Obélix dans la marmite. Et comme pour lui, l’effet est permanent. »

Sa vision de la transition ? « Un grand virage en transport collectif, avec notamment de nombreuses lignes de tramways, permettant de desservir de nombreux écoquartiers, alimentés par des énergies renouvelables, principalement la géothermie. »

Armé d’un bac en Sciences, axé sur l’environnement, Jean François Lefebvre a commencé son parcours dans la transition en siégeant au CA de fondation du GRAME en 1989. Il en deviendra plus tard directeur général.

Fort de ces expériences, Jean-François Lefebvre va poursuivre ses études avec une maîtrise en économie portant sur la réduction des GES dans les transports. Il enchaînera avec un doctorat en études urbaines sur l’écofiscalité appliquée aux transports. 

Fondateur de l’organisme Imagine Lachine-Est, candidat de Projet-Montréal dans les élections municipales de 2013 et 2021, professeur en études urbaines à l’UQAM, auteur, Jean-François Lefebvre a de nombreuses expériences qu’il met à profit au sein du FCTÉ. Elles lui ont notamment permis de développer une bonne compréhension des enjeux de transition et lui permettent de faire des liens entre les enjeux urbains, l’écofiscalité, les répercussions environnementales et sociales et bien d’autres !

climactionlachine@pourlatransitionenergetique.org